Retrouvez tous les mercredis à 21h00 le tirage du loto et le jeu Le Mur des Étoiles.
Un dimanche sur deux à 14h00 retrouvez les répétitions de Danse avec une étoile chez xfabienx31 !
Papillon.I: Vive moi
Connexion
Pseudo :
Mot de passe :
Enregistrer : 
Radio


Étudiant de la semaine
Employé de la semaine
Intendant de la semaine

 ✎ [Cours] Géographie Les forêts du monde (1/2) 


Responsable
Responsable

Étoiles  1741

Confrérie 


Mer 22 Fév - 23:08

Les forêts du monde (1)


Les poumons de notre terre

De l’ère secondaire, les arbres étaient les êtres vivants les plus grands et à la durée de vie la plus longue. C'est encore vrai aujourd'hui !

Caractère généraux de la forêt

Qu'est-ce qu'une forêt ?

C'est une formation végétale dans laquelle les arbres dominent au point de modifier les conditions écologiques du sol.
Elle est dense ou fermée si l'ombre des cimes occupe plus des deux tiers de la surface au sol ; claire ou ouverte si c'est entre un quart et un tiers. 

Sa structure se subdivise en plusieurs strates, dont l'échelonnement varie en fonction du type de forêt :

⦁ Strates arborescentes supérieure et inférieure (+ moyenne dans la forêt dense équatoriale) ; 
⦁ Strate arbustive
⦁ strate herbacée (haute et basse dans la chênaie européenne) ;
⦁ strate cryptogamique (mousses, lichens, champignons qui transforment la litière en humus).


La forêt dépend essentiellement de 4 facteurs climatiques :

⦁ lumière, chaleur, eau et vent.

Interférant entre eux, ils peuvent devenir limitants et conduire à des forêts claires, voir à l'extinction totale. L'évapotranspiration est entravée tant par des températures basses que trop chaudes si elle n'est pas compensée par la pluviosité. 

Ainsi le paysage se départage entre plusieurs essences :

⦁ essences xérophiles (s’accommodant de terrain secs) ;
⦁ essences hygrophiles (ayant besoin d'un sol bien arrosé).
 

De l'humus au climax


Le cycle de formation et de décomposition de la forêt illustre l'interdépendance de tous les êtres qui compose le biotope. 

Le biotope étant le lieu de vie qui abrite cette communauté vivante (ou biocénose) est un des facteurs qui détermine les différents types de forêts. 

Ses êtres sont : 

La litière de feuilles et brindilles, en se décomposant, produit du gaz carbonique et des composés ammoniacaux - le résultat est la minéralisation de la matière organique. 
L'activité microbienne fournit une matière nouvelle de couleur noirâtre - le tout forme l'humus qui minéralise à son tour très lentement. 

Parmi les micro-organismes bio-réducteurs, on trouve pour 20% les lombrics et autres insectes qui hivernent la litière. 
pour 40% les algues et les champignons ;
pour 40% les bactéries et les protozoaires ;
les mycéliums des champignons forment un réseau souterrain de très fines racines grâce auquel les échanges nutritifs sont possibles avec l'arbre :
azote, potassium et phosphore contre sucres et constituants de base protéines assurés par la photosynthèse. 


Plus l'activité microbiologique est faible, plus la minéralisation et la formation de l'acide humique sont réduites, et inversement. On distingue donc :

⦁ Le mull, humus doux forestier des forêts de feuillus, peu acide et aèré par de nombreux lombrics ; 
⦁ le moder, acide et peu actif sur le plan biologique, des forêts résineux ;
⦁ le mor, humus brut, très acide et entraînant à terme la podzolisation du sol son appauvrissement irréversible. 


Un type de forêt est toujours fonction de la microfaune qui le décompose, et la microfaune dépend de la nature de la litière sur laquelle agit le climat local.

L’interaction de ces trois facteurs (microfaune, nature de la litière, climat) induit une évolution progressive tendant vers un optimum que l'on appelle climax.
Au terme de cette harmonisation, toute modification ne peut qu’entraîner une rupture et une évolution régressive. C'est ce qui se passe quand une forêt secondaire succède à une forêt primaire.
Page 1 sur 1